SEO quoi de neuf ? Bilan Journées du Contenu Web

logo-seo-campDans le cadre des Journées du Contenu Web à Lille, l’Association du référencement SEO Camp a animé (ce matin) une table ronde afin de faire un point sur les avancées technologiques et markéting du référencement. Je vous propose ici un compte rendu de cette matinée forte intéressante. Un grand merci à tous les intervenants !

Rien de bien nouveau sur le Page Rank

Il était difficile de commencer cette matinée par autre chose que l’éternel Page Rank. Pour rappel le système mis en place par Google permet de noter de 0 à 10 la popularité d’une page web (et non d’un site). A l’origine ne calculant que le nombre de liens pointant vers une page, il est maintenant important de le placer dans un contexte global. Ainsi, l’historique, la qualité et la variété du nombre de liens sont aussi des critères important. De plus, il semblerait que la notion de « fraicheur » du lien soit maintenant mesurée : un lien récent aurait plus d’impact sur le court terme qu’un lien ancien.

Le plus intéressant reste la SEO Report Card, partagé par l’équipe de la SEO Camp et publié sur le WebMaster Central Blog de Google. Ce PDF est en fait un document (à l’origine) interne, auditant l’optimisation SEO des sites web des services Google. Étonnamment, le PageRank n’apparait nul part, les autres critères sont eux, bien présents.

La recherche universelle, toujours plus complète

Cette technologie permet d’afficher des cartes, vidéos et photos correspondant à votre requête au sein même de la page de résultat (le SERP). La recherche universelle est maintenant bien plus étendue et inclue les statuts Facebook, Twitter, les cours de la bourse, les horaires de cinéma, et toutes les autres sources d’informations que Google  juge pertinente. On retrouve ici la notion de fraîcheur de l’information avec les Hot Topics de Google Trends, ou pour la première fois Google modifie en live ses résultats.

Tweet en LiveCe n’est pas tout à fait nouveau, cependant, d’un point de vue SEO, cela confirme l’importance de travailler la variété des supports. D’autant plus que les liens sponsorisés ont tendances à s’y mélanger en s’ajoutant au Google Suggest, ou dans les résultats de Maps.

La géolocalisation : capitale et difficilement optimisable

Malheureusement méconnu des webmaster, le Local Business Center permet aux entreprises de gérer leur visibilité dans les services Google. En s’inscrivant, les annonceurs ont l’opportunité de contrôler les infos mises en avant dans Maps, mais aussi de faire des annonces Adwords géolocalisées, de mettre des photos et vidéos de leur entreprises ou modifier leur emplacement, modérer les avis etc…

Malheureusement d’un point de vue SEO technique il n’y a rien à optimiser, les seuls critères pris en compte sont les lieux, les catégories et le contenu. Le classement (a priori) est organisé de manière géographique, il est donc préférable d’avoir un pas de porte dans le 1er arrondissement de Paris, plutôt qu’a la défense. Faites attention à bien choisir des catégories représentatives de votre activité : il est inutile d’être trop gourmand.

La personnalisation des résultats

L’idée des moteurs est de proposer des résultats en SEO et SEM personnalisés en fonctions de vos habitudes de navigation et recherches. Aujourd’hui Google personnalise le résultat des pages en utilisant deux techniques : les cookies et l’historique web. Le cookie est un peu le meilleur amis des marketeurs et référenceurs: il permet de tracer (anonymement) l’internaute afin de remonter des données quantitatives sur son comportement. Inconvénient : il est limité dans le temps et n’est pas nominatif, de plus l’internaute peut les supprimer à tout moment.

Avec l’historique web, Google garde en mémoire votre historique et s’en sert pour proposer des résultats personnalisés en fonctions de vos sites favoris. Google a récemment ouvert cette fonction à l’ensemble des internautes par défaut. Ainsi tout le monde (loggé, ou non) est susceptible d’avoir des résultats à la carte. Suite à cette annonce, beaucoup ont crié à la mort du SEO (encore une fois).

Je pense que Google à surtout rendu un service aux agences, en donnant une excuse pour se concentrer plus sur le trafic provenant des moteurs, que sur un classement des positions. Aujourd’hui, la personnalisation ne concerne qu’un résultat sur toute la page. De plus, cela ne marchera que si Google est certain de la pertinence de sa personnalisation; sinon il ne changera rien. Les rapports de positionnement sont donc encore importants, mais à long terme, il est plus intéressant d’utiliser d’autres mesures.

Le temps de chargement des pages : surtout du bon sens

yslow-logo
Add-On FireFox Yslow de Yahoo

Cette mesure déjà très importante avec Adwords, semble se reporter (comme souvent) sur le SEO. Que ce soit ou niveau du Google Webmaster Tool ou de l’outil PageSpeed, Google donne de plus en plus d’informations et donc d’importance sur le temps de chargement d’une page. Ironiquement, le script de Google Analytics est souvent critiqué pour être trop long à charger (une alternative plus rapide est disponible).

C’est surtout du bon sens : devant l’abondance de choix sur certaines requêtes, Google à tout intérêt à choisir des sites qui chargent le plus vite possible. Il faut faire attention à différencier l’optimisation de chargement pour des robots et pour les internautes. Le premier est indispensable pour le référencement des pages, le deuxième est indispensable pour un taux de rebond acceptable. Comme souvent en référencement, il est indispensable de rendre la navigation agréable pour l’internaute, et donc, pour les robots (et non l’inverse).

Les réseaux sociaux, indispensables et compliqués

Intéressante mise en perspective de Philippe Yonnet (Aposition) sur la diversité des réseaux sociaux dans le monde (non Facebook n’est pas leader partout !). C’est une donnée importante, car cela indique que la concurrence est bien présente, et qu’il est plus que probable que FaceBook passe de mode. Cela indique aussi que nous sommes bien au delà d’une éventuelle mode, et que l’usage des plateformes sociales est maintenant bien ancré.

Cependant, les problématiques sont nombreuses et vont bien au-delà du SEO. Je retiens principalement le fait qu’avec les réseaux sociaux, l’entreprise ne possède pas ses données : ce qui est sur Facebook reste sur Facebook. Il est donc important de garder un site web comme plateforme d’échange principal.

Il est évidant que les réseaux sont maintenant une source de trafic considérable pour de nombreux sites, et que si l’investissement technique est souvent dérisoire, c’est surtout l’investissement humain et l’engagement de la marque qui est important. Ainsi, comme pour le SEO, le ROI est souvent sur du moyen long terme et difficilement attribuable. Il est donc important de bien choisir ses indices de performances : nombres de commentaires, de followers, de diffusion des informations sur la toile (backtweets).

Et Google dans tout ça ?

L’attitude de Google évolue : La montée en puissance des réseaux sociaux, et l’arrivée de Bing et son rapprochement avec Yahoo pourrait bien changer la donne aux US. Ainsi, l’interface de Google évolue beaucoup plus souvent qu’avant et innove beaucoup plus dans les fonctionnalités (Recherche universel, Social Circle…). Aussi, Roland Debrabant (Ad-référencement) souligne le fait que Google soit beaucoup plus présent au niveau commercial en proposant de l’aide et des coupons de réductions aux agences, pour les petits comptes. Le géant du web serait donc maintenant beaucoup plus actif en prospection et fidélisation, ce qui ne semblait pas être le cas avant.

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *