Musique et Cinéma Vs Internet, les solutions…

Comment les studios et majors peuvent ils sortir de l’ornière internet ? Malgré une offre légale de plus en plus complète, le piratage ne diminue pas. Je ne crois pas en une solution pénale; mais plutôt à un simple audit du marché. La solution est pour moi, dans une offre commerciale qui répond à la demande des internautes. Demande qui se manifeste à travers des offres illégale mais bien plus innovantes. En analysant ces besoins et en investissant, il serait plus facile pour de développer une offre commerciale cohérente et ainsi, renouveler le business model de cette industrie. Quelques pistes… Un peu de contexte :

Avant internet, l’industrie culturelle ne proposait pas d’offre complète, en grande majorité pour des raisons technique (on ne peut pas tout avoir dans un magasin et avoir des magasins partout).

L’arrivé du web et une technologie mature ont levé cette barrière technique : le Mp3 puis le DivX ont permis de numériser la musique et la vidéo avec un rapport qualité/poids optimum. Avec la montée en puissance des réseaux de partage (P2P) et du haut débit, l’internaute a accès à un nombre infini de films et musiques, de chez lui et gratuitement. Il est donc difficile de faire une offre plus attractive.

L’erreur majeure et reconnue des maisons de disques, premières concernés, est d’avoir ignoré internet. En refusant d’investir dans le web, et donc de créer une offre concurrente, leurs clients se sont habitués à une offre illégale. Les grands studios de cinéma ont fait exactement la même erreur, avec les mêmes conséquences.

Ils ont mis 10 ans, pour accoucher au forceps d’une offre légale, avec un lobbying gouvernemental et une répression inédite (plaintes contre leurs clients) pour défendre leur modèle.

Malgré cela, le téléchargement illégal est encore massivement présent, et ce n’est pas que pour le prix (même si prohibitif).

La raison : un ancien modèle (type CD chez les grands distributeurs) transposé sur le net.

Et encore loupé ! Ce n’est toujours pas ce que l’internaute attend, et donc ca ne marche pas. Mais finalement qu’est ce que cet horrible surfeur veut ?

L’accès à tout, pour tous, n’ importe où, n’importe quand. L’offre légale ne satisfait aujourd’hui qu’un seul de ces aspects : le n’importe quand, et c’est pour moi la raison de leur échec.

Tous les autres sont encore ciament ignorés.

L’accès à tout : même si l’offre se développe, en Video On Demand (VOD) ou musique, on est loin du choix disponible en P2P ou même à la FNAC. Et même si on y vient, le tout n’est accessible que dans un format et avec DRM (Digital Rights Management, vérouillage des fichiers). Il y à la un vide évident d’offre. Pourquoi ne pas proposer le choix de la qualité (pour TV HD ou petit écran genre PSP ou iPod), avec ou sans compression (format lossless, pour la musique).

De l’exclusif : Par exemple, si j’adore les Pink Floyd, je serai prêt à payer plus cher pour avoir un morceau inédit, un nouveau reportage, une reprise etc…cela n’existe pas aujourd’hui.

Le pour tous : Pour des raisons commerciales, les studios limitent la diffusion de séries à des pays définis. Par exemple il est impossible d’accéder à Hulu, ou aux séries US sur iTunes si l’on n’est pas Américain.

Quelle frustration à l’heure de la mondialisation ! Je rentre des USA, j’y ai découvert une série dont je suis fan, si je veux la voire légalement en France, il me reste à importer le coffret des US (impossible avec le zonage des DVD). En gros, un bond de 10 ans en arrière.

Il serait facile d’attirer le surfeur en proposant cela dès le lendemain de la diffusion aux US par exemple (TF1 vision).

On parle beaucoup de réseau sociaux, il y a surement une piste de ce coté aussi ! MySpace est une première étape, mais il faut aller plus loin. Partager des playlists (Deezer), offrir des morceaux à ses amis, fédérer et impliquer les fans. Autant de choses sympas qui sont à faire.

Le n’importe ou : on accède à internet depuis n’importe ou, avec de plus en plus de supports : Téléphone (iPhone, BlackBerry), Netbook, ordinateurs fixe et portable. A quand un service permettant de synchroniser sa musique, ses playlists avec son lecteur mp3 depuis le Web. Une sorte de Deezer mélangé avec iTunes ‘on the cloud’ (indépendant de toutes infrastructure physique). Plus de problèmes de sauvegarde, de partage etc…

Vous avez d’autres pistes vous ?

Allez ! Maisons de disques et Studios, il y a du boulot ! À bon entendeur…

————

Pour plus de lecture: un article tres interressant publié par Fortune, en anglais, sur le succès de Hulu aux US: How Hulu Became the Season’s Hit

Loading Facebook Comments ...

4 réflexions sur « Musique et Cinéma Vs Internet, les solutions… »

  1. Article très intéressant et pertinent. Bravo à l’auteur qui cherche à proposer des solutions novatrices plutôt que se contenter de critiquer celles mises en oeuvre.

  2. petites remarques à la volée:
    -« si je veux la voire légalement en France, il me reste à importer le coffret des US »
    Ce n’est même pas possible étant donné que les dvd sont zonés. ça aussi c’est une belle connerie:
    http://dvdsite.chez.com/html/comparaison.htm

    -Une piste éventuelle : pourquoi ne pas fournir gratuitement des épisodes de séries d’une qualité moyenne (comme celle qu’on trouve sur les réseaux p2p) avec des vitesses de téléchargement rapides (en fournissant beaucoup de seeds grave à des machines virtuelles) mais qui comportent deux ou trois coupures de pub d’une dizaine de secondes chacune. Ou bien intégrer quelques pubs dans le bas de l’écran. Qui n’a jamais téléchargé une série dans laquelle il y a les annonces des séries qui seront diffusées plus tard dans la soirée en bas de l’écran? ça ne serait pas plus gênant si c’était des pubs officielles. En parallèle il suffit d’avoir une offre de téléchargement payant ou d’achat DVD de la version HD sur des serveurs rapides. Comme ça ce genre de service est rentabilisé grâce à la pub et ça fait même une promotion rentable pour l’achat des DVD ou blue-ray en haute définition.

    A méditer

  3. En effet, merci de le préciser. Je n’ai jamais apprécié et compris le principe des Zones. Surtout que j’ai trouvé à la Fnak des lecteurs Dézoné. Allez comprendre!
    Enfin, parlant de publicité, Hulu.com a trouvé un business modèle intéressant et fait un carton aux US . Les studios commencent à comprendre que (Streaming content online makes it harder to steal). En revanche je ne crois pas trop aux coupures pub en plein milieu, les solutions illégales s’en accommodant très bien, mais plus à celles en bas de l’écran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *