Google Wave, Première conlusion de 3 semaines d’essai

Apres trois bonne semaines d’activité sociale avec Google Wave, il est intéressant d’en faire un premier point. Pour rappel, Google Wave est un service du géant du web qui se base sur la problématique suivante : Si un outil de communication comme l’email devait être inventé aujourd’hui, à quoi ressemblerait-il ?

Un super outil de travail de groupe

J’ai été invité à par Stanislas Jourdan de TetedeQuenelle à commenter l’élaboration de son questionnaire sur les Médias d’informations et Internet. Première bonne surprise, la fonction Playback : Au moment, ou j’ai rejoins la conversation, il y avait déjà une cinquantaine de messages.

Wave-Playback-function Cette fonction, permet de reprendre la discussion de manière chronologique : un avantage énorme afin d’en comprendre le fil.

C’est comme pour un film, avec une avance par chapitres. Les mots surlignés en couleurs indique que l’auteur a effectué une modification.

Il est aussi possible qu’une personne tierce effectue des modifications au sein d’un message.

J’ai donc réussi à prendre part à cette discussion, à différents endroits, en réponse à quelqu’un, ou pour compléter un propos. Cela est assez magique et intuitif. Etant de retour dans mon école de commerce depuis peu, j’ai vraiment envie de partager cet outil pour un travail de groupe. J’attends donc la possibilité d’inviter mes amis (donc non je n’ai pas d’invites).

Un piètre outil de messagerie instantanée

En plus de remplacer l’email, cette solution est aussi sensé remplacer l’outil de messagerie instantanée. A ce niveau ont est très très loin d’un Messenger Live, ou même de la messagerie de Facebook; c’est dire. Plusieurs problèmes sont à résoudre :

  • Premièrement la touche entrée n’envoie pas le message, mais effectue un simple retour à la ligne. Cela rend l’outil anti-productif.
  • De plus, il faut obligatoirement cliquer sur le message pour y répondre, ce qui est très irritant.
  • Enfin, le fait de voir le correspondant taper en live, pousse à répondre en plein milieu de la phrase. La discussion est donc déconstruite et non chronologique, ce qui complique tout.

Au bout de quelques minutes, mon correspondant m’as demandé de repasser sur Gtalk… c’est dire ! 🙂

Un Google toujours plus intrusif ?

Je n’irai pas a faire un plaidoyer contre Google Wave, mais le point de Laurent Bourrelly est pertinent : il est maintenant quasiment impossible de ne pas passer par Google sur le Net. Gmail, Maps, Reader, Picaza, Youtube et évidemment le moteur de recherche. Plus l’entreprise grossie, plus son omniprésence devient un véritable handicape pour elle même et l’internaute.

En proposant un service pour remplacer l’email, la messagerie instantané, les commentaires de blogs, les forums; il est légitime de soulever la question de la vie privée. Dans le cas d’une adoption massive, Google aurait entre ses mains la quasi totalité de l’UGC (User Generated Content). Maintenant que Google indexe par défaut les documents publiés dans Google Docs, il est possible que certaines wave soient indexées dans le futur. L’intérêt est évidant en terme de référencement, mais cela soulève un véritable problème éthique dans la mesure ou nous pourrons participer à tous types de Wave, sur différents supports.

Première conclusion :

Comme souvent chez Google, la qualité du service présenté en Béta est bluffante : c’est beau, bien fait et simple. Cependant, nous n’avons pas encore accès à la partie qui selon moi sera la plus intéressante : l’intégration sur les sites. Google Wave pourrait devenir l’outil idéale pour centraliser son activité sociale sur le web : discussion sur les blogs, forums ou même réseaux sociaux; tout serait centralisé sur une seule interface.

Je suis donc impatient de voir le potentiel de Google Wave, une fois intégré sur les sites ou blogs. C’est pour moi le réel intérêt de la solution. Cependant, je garde deux points en suspend :

  1. La gestion de la vie privée : qui à accès à quoi et quels usages seront fait de toutes les données collectés.
  2. Le référencement : Les moteurs de recherches auront ils accès au contenu publié sur les Waves ?

Et vous vous en avez pensez quoi ? Vous voyez d’autres problématiques ?

Mise à jour suite au commentaire de Damien : Google proposerai d’utiliser Wave sur des serveurs privés, pour un usage en entreprise par exemple. Ainsi Google n’hébergerai pas les données -ce qui règle la question de la confidentialité- C’est une première pour Google, cela permettrai de développer ce service comme un véritable protocole (comme l’email par exemple).

Loading Facebook Comments ...

12 réflexions sur « Google Wave, Première conlusion de 3 semaines d’essai »

  1. Mmmmh, pour avoir testé Google Wave seulement 5 minutes, je suis tout à fait d’accord avec la frustration évoquée de ne pas pouvoir envoyer le message avec la touche « entrée ». Mais c’est trop vite oublier que Wave est entre le mail et le chat. Il faudrait donc qu’il puisse s’adapter en fonction du contexte.

    Plus déconcertant encore, le fait justement qu’on commence par envoyer (écrire) un mail, et qu’on se retrouve instantanément à chatter : cela peut être contre productif quand ce n’était pas l’effet recherché et que l’on préférerait laisser au correspondant le temps de la réflexion.
    Heureusement, on peut choisir de masquer l’affichage de frappe instantanée et je suppose qu’on pourra aussi décider d’être invisible pour ceux qui se passent bien de la communication instantanée. En revanche, je trouve que le fait de voir au fur et à mesure ce que l’autre personne écrit est absolument génial et fait véritablement vivre la conversation ! By the way, l’idée n’est pas nouvelle puisque j’ai découvert cette semaine qu’une application sous Linux permettait de faire exactement la même chose sur un poste partagé – et ce en ligne de commande !

    Enfin, pour répondre au point concernant la vie privée : revoir la vidéo de Google I/O ! Ce qui est le plus « fantastique » dans Google Wave, c’est bien le fait que le protocole sera ouvert et que pour faire simple, chaque organisation aura la possibilité d’installer son propre serveur Wave, communiquant avec les autres, mais totalement étanche et confidentiel. Reste à voir la « facilité » de mise en oeuvre, mais cela signifie que non, Google n’aura pas la main mise sur les données : il sera au contraire enfin possible d’utiliser une technologie Google en restant maître de ses informations, ce qui n’est pas le cas avec Gmail. C’est une avancée considérable à mon sens ! Et cela va totalement dans le sens du renouveau du mail : il s’agit d’un protocole qui se voudra partagé, et non pas juste d’un service (même si bien sûr, il sera très difficile d’égaler la plateforme de Google sur son propre terrain et que d’aucun seront tenté de rester « là où ça fonctionne »…)

  2. Merci pour les précisions (j’avoue que j’avais la flemme de me re mater la longue vidéo de présentation).
    Par rapport a la saisie a la volée, c’est en effet un gain de temps pour les discussion un peu longue, enfin il faut constamment garder à l’esprit que la personne en face voit tout.
    Ta précision sur le serveur interne est très intéressante, cela change un peu tout en effet. je vais devoir me remater la vidéo…
    merci pour toutes ces précisions !

  3. Ton billet est intéressant, mais je dirais qu’il se focalise peut être sur points qui ne sont pour moi que des détails.

    En fait pour poster un message il suffit de faire maj+enter (et pas seulement enter).
    De même, il est en fait possible de répondre à une wavelet juste en utilisant la touche enter 😉

    Et il y a d’autres raccourcis claviers accessibles ici : http://www.google.com/support/wave/bin/answer.py?hl=en&answer=162330
    Donc au final oui l’outil est un peu bizarre à prendre en main, mais c’est aussi une question d’habitude… 😉

    Concernant la possibilité de lire en temps réel ce que les autres sont en train d’écrire, j’ai personnellement remarqué que cela pouvait être aussi positif, car on gagne en fait du temps en répondant immédiatement sans attendre la fin de la phrase… Cela parait bizarre à premier abord, mais finalement on se coupe souvent la parole quand on discute de vive voix, non ?

    Autre point, pour l’instant l’outil a été envahi par une horde de geeks impatients, mais qui n’ont en fait pas nécessairement de projet collaboratif en cours pour vraiment tester l’outil dans son utilité finale. Wave n’a jamais eu pour ambition de noyer le chat…

    Ceci dit ton article démontre bien la difficulté que va connaitre wave à se développer auprès d’un public large (tout comme gmail, et gdocs de toute façon)… Mais bon on s’y attendait un peu, non ?

  4. Oui, je n’ai en effet pas parlé de raccourcis clavier, le post étant plus une analyse qu’un tutoriel. Cependant, je confirme le fait que la solution ne soit vraiment pas développée pour une utilisation comme messagerie instantané. Le commun des mortels ne connait pas les raccourcis claviers.
    Comme je le précise dans ma réponse précédente, je suis entièrement d’accord sur le fait que la saisie à la volée ai des avantages dans une discussion, c’est en effet une habitude à prendre, et c’est plutôt sympa finalement.
    Au niveau du travail collaboratif, je pense bien refléter tout l’intérêt de l’outil. Je pense que Google Wave est vraiment performant sur ce domaine.

    Je ne suis pas sur que la technologie mette du temps à se développer sur un grand public. C’est une question de taille critique. Si tout le monde trouve le produit génial, il sera adopté en masse. Je pense que contrairement à l’email, Google Wave apporte une vraie valeur ajoutée : il n’y a pas de solution concurrente (sauf chez Mozilla avec Raindrop). Si la solution est bonne est performante, Google à un réel pouvoir de persuasion. A surveiller.

  5. Alors je tiens à confirmer ce qu’a dit Damien et qui fait de google wave un service révolutionnaire : il sera possible de l’installer sur des serveurs privés, ce qui assure une certaine indépendance des données.
    Je te recommande vivement de regarder la vidéo de Google I/O car même si elle est longue, elle te donne un aperçu de la philosophie du produit et de l’utilisation qui peut en être faite.
    Pour ma part je pourrai confirmer ou infirmer ce que tu dis dans ton article uniquement lorsque j’aurai enfin une invitation… Si quelqu’un en a une, qu’il n’hésite pas à me la communiquer 🙂

  6. Oui désolé, je n’ai toujours pas d’invitations (je ne comprend toujours pas comment elles sont distribuées). J’avais déjà regardé la vidéo de l’I/O mais il y a plusieurs mois, donc je ne me souviens pas de tout. Mais dès que j’ai du temps j’irai y faire un tour.

  7. « Google aurait entre ses mains la quasi totalité de l’UGC » : dois-je vous rappeler les chiffres d’UGC de FB? D’après ce que j’ai pu comprendre, FB pourrait devenir un Google alternatif dans le sens où bcp des liens consultés aujourd’hui le sont par l’intermédiaire de FB. Certes, Google doit être encore loin devant (je n’ai pas de chiffres pour appuyer mes propos -_-).
    Mais FB pourrait tout à fait prendre les devants.

    Concernant la vidéo, je l’ai encore bien à l’esprit même si je l’ai regardée début Juillet. J’en suis encore sur les fesses.

    Pour la frappe à la volée, je rejoins les dires de Stan : Aujourd’hui, dans une conversation de vive voix, on a tendance à se couper la parole. Mais là ou Google est vraiment énorme c’est que malgré ces coupures, ce que l’on voulait dire reste dans la Wave, donc l’idée n’est pas perdue. Et donc je pense qu’on avancera beaucoup plus vite. A vérifier en collaboration, bien entendu.

    Par contre, là où Google montre clairement ses limites, c’est lors d’une discussion endiablée (cf la Wave : Pour vous étudiants ou pro qui travaillez sur le web…). En effet, même si beaucoup de choses sont dites, ca part vite en sucette, on ne sait plus où donner de la tête. Mais c’est comme en réu, au final, il faut toujours un CR pour s’y retrouver. Donc le défaut ne vient pas de Gwave mais plutôt de la discipline qu’il faudrait s’imposer. Cad fermer la Wave, proposer un CR précis, concis et complet de celle-ci et en ouvrir une autre.

    Pour les invitations, il me semble que celles-ci sont dispos qqes jours/semaines après avoir intégré le service. Pour ma part, il m’en reste quelques unes.

  8. Marc,

    Google doit être encore loin devant

    Oui très très loin.
    Pour l’UGC, Facebook en as en effet énormément. Tu soulève un point important : Google a est capable d’analyser notre comportement de surf, et Facebook notre vie privée. Après le plus dur est de savoir ce qu’ils font des données. Je pense que Google sait très très bien les exploiter. Facebook à encore du boulot (confère les publicités vraiment mal ciblées)

    Je suppose que par CR tu entends « Compte Rendu » ? oui, j’ai cherché si il y as un moyen de fermer un Wave mais cela semble impossible. La fonction mute permet de ne plus suivre la discussion, et Archive je n’ai pas compris (si quelqu’un répond, la wave reviens dans l’inbox).

    Je suis d’accord sur la discipline à imposer, il devrait en effet y avoir une fonction compte rendu, ou conclusion voir, réduire quelques discussion et en faire un sommaire.

    Si tu as des invites en rab, je pense que un bon pote à moi serait ravis : ogervictor (at) gmail (point) com. Merci pour lui 🙂

  9. Merci d’avoir cité mon billet.
    Depuis cette publication, on m’a invité (à l’insu de mon plein grès) et j’ai eu la surprise d’avoir mon profil totalement intégré dans Google Wave sans même avoir accepté l’invitation.
    Ensuite, j’ai tout de même fait l’effort d’y faire un tour, mais je ne sais pas ce qui passait par la tête de Google pour faire autant de foin autour d’un outil aussi peu abouti.
    Dans l’état, c’est totalement inutilisable.

  10. Merci pour ton retour, maintenant tu sais que quelqu’un chez Google France t’as dans ses flux RSS. 🙂

    C’est un peu comme avec les produits Apple : c’est souvent la toile qui génère son propre brouaa autour des nouveautés. L’entreprise ne fait « que » donner l’essence et l’allumette. Il est évidant que Google a orchestré cela comme un chef. Cependant, l’effet risque d’être moins important la prochaine fois : le jour ou Google reproposera des invites pour ces produits, je pense qu’il sera plus attendu au tournant.

    Par rapport au produit en lui-même, aujourd’hui le j’ai laissé tombé, faute de communauté sérieuse, de bug, et surtout d’utilisation limité. J’attends toujours la possibilité d’utiliser Wave hors contexte, sur des blogs, sites et autres. Pour le moment, Gmail fait très bien l’affaire :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *