Archives de catégorie : Reseaux sociaux

Quel Google face aux Médias Sociaux

La question de mon collègue était la suivante: « Est ce que les réseaux sociaux vont concurrencer Google en terme de recherche d’informations? » Ma première réponse était négative : L’utilisation des réseaux sociaux est principalement sociale, c’est à dire pour partager des informations personnelles avec ses amis. De son coté, Google permet de chercher l’adresse d’une page web ayant la réponse à notre requête. Donc a priori, pas de raisons de se concurrencer.

Logo Outils GoogleCependant, après quelques minutes de discussion je suis vite revenu sur ma réponse. Il est évident que de chaque coté, les frontières ont bien évolué. Prenons l’exemple de Facebook, dont l’usage change tous les jours. Les possibilités de microblogging, d’identification, de partage de photos et vidéos se sont ajoutées à la simple création de profil. De l’autre coté Google fournit maintenant bien plus que des liens de pages web: l’arrivée de l’universal search élargit les résultats aux blogs, news, photos, vidéos et Google ne cesse d’ajouter de nouvelles fonctionnalités aux services déjà présents.

Le ‘Web 2.0’ a rendu la parole aux internautes, chacun est maintenant libre de faire son journaliste (avec un blog) de commenter ou voter pour des liens/tweets, de donner des avis sur des produits (dans les forums), ou sur le coiffeur du coin. Il serait donc absurde, lors d’une recherche d’information, d’ignorer tout le contenu créé par cette activité sociale, ou l’UGC (User Generated Content) en général.

Prenons un exemple: je recherche un restaurant sympa à Lille. Naturellement j’ai tendance à demander à mon entourage, puis naturellement aller faire un tour sur internet. Il serait génial de pouvoir taper par exemple « restaurant Lille » dans Google et d’avoir toute une partie Sociale dans les résultats incluant les avis laissés par mes amis qui parlent de restaurants. Par exemple les statuts Facebook et Twitter, ainsi qu’une partie des blogs parlant du sujet… Il existe déjà une extension Firefox qui le permet WebMynd.

La multiplication des différent services de réseaux sociaux amène de nouveaux besoin pour les entreprises et les utilisateurs : Le premier étant la centralisation et gestion de tous ces services: flux RSS/tweets/statuts/tag de photos/notifications… Nous sommes passés d’un monde de recherche d’informations, à celui de surinformation. Il est donc capital de pouvoir centraliser ces infos, et surtout les organiser. Les Flux RSS ont permis de gagner un temps considérable, surtout avec des services très performant comme Netvibes, qui se positionne clairement comme catalyseur de web personnel.

Continuons avec mon exemple: imaginons que le restaurant veuille savoir s’il apparait lors de la recherche « restaurant Lille », et surtout savoir ce que disent les gens; c’est l’E-notoriété. Les grands comptes font appel à des prestataires spécialisés (Digimind, TrendyBuzz, Radian6, Synthesio, Weetrack…). Pour les plus petites, l’investissement est trop lourd, il leur faudrait donc passer par des agences, ou bricoler une solution. C’est là que je suis étonné de voir que Google ne propose rien! Il a le moteur et toute l’infrastructure Insights, Alerts, Blogs etc. Le marché est en train de se structurer et il semble juteux. Parce que, finalement l’objectif des entreprises reste simple: surveiller ce qui remonte dans les résultats de Google et sur les réseaux sociaux.

Dans le fond, les grands comptes payent d’autres entreprises (que Google) pour créer des algorithmes de recherche qui veillent à la marque des entreprises. Cela ressemble grandement à une nouvelle concurrence non?
———-

Plus de lecture: des solutions pour gérer les flux des réseaux sociaux sur Twitter Vs Facebook et Skimmer

Interview de Evan Williams fondateur de Twitter

Dans la série ‘post d’entre midi et deux’ je réagis à l’interview du PDG et co-fondateur de Twitter que je viens de visionner sur VentureBeat.com. Un entretien un peu long, mais très intéressant sur l’évolution du  service de micro-blogging, qui consiste à publier de manière fréquente des messages de moins de 140 caractères à une communauté de ‘followers’.

En France, le service est marginal; cependant, beaucoup de personnes sont déjà adeptes du microblogging sans le savoir; le coupable: le statut de Facebook. En quelques mots, vous partagez avec vos amis vos sentiments, humeurs, avis, photos et vidéos favorites. La différence c’est que Twitter c’est que du texte, c’est complètement ouvert et qu’il ne faut pas être forcement ami de la personne pour suivre ses Tweets. Ainsi je peux suivre Barack Obama, la Maison Blanche, Apple etc…

Enfin le phénomène est intéressant, sympathique et très addictif. Essayez, vous verrez!

Dans cette vidéo Evan Williams, aussi fondateur de Blogger.com, explique plusieurs choses très intéressantes surtout par rapports aux réseaux sociaux:

« Social communications are really hard to monetize, but information-seeking activities are much easier to monetize, with Google being the prime example »

Williams ajoute que Twitter se trouve entre les deux: l’information avec Google, et le ‘social’ avec FB.

Quand le journaliste demande comment monétiser Twitter, l’intéressé répond:

“We don’t know for sure, but we have some ideas [il rigole et ajoute] like the product itself, that aspect will evolve over time.

Rien de bien précis, mais les entreprises utilisent beaucoup Twitter comme outil de communication, il y a donc un levier de ce coté la. Williams parle aussi de Extra Features; au passage je me demande toujours pourquoi FB ne propose pas de telles possibilités.

Il revient aussi sur l’évolution de l’approche du Social Networking. Il explique avec raison, qu’au début de Blogger, s’était considéré anormal d’écrire un blog. Il fallait avoir quelque chose de très intéressant à dire; 5 ans plus tard, c’est rentré dans les mœurs. Le phénomène est le même pour Facebook: les plus âgés ne comprennent pas la raison d’un tel étalage de vie privée. Qu’en sera-t-il dans cinq ans? la question se pose…

J’en parlait déjà ici: le controle d’E-réputation est une notion à avoir tout au long de sa vie sociale sur le net.

Plus de lecture sur Twitter:

http://venturebeat.com/2009/03/02/video-evan-williams-explains-twitter-on-charlie-rose-or-tries-to/

http://pisani.blog.lemonde.fr/2009/03/04/pour-comprendre-twitter-et-pour-en-rire/

ou http://www.twitter.com

Facebook nouveau jouet des Seniors?

Je suis tombé ce midi sur un post très intéressant de David Wilson: The Graying of Facebook.  Selon ComScore, 50% des utilisateurs de Facebook auraient plus de 35 ans.  La plus grosse tranche démographique du site aurait maintenant entre 35 et 44 ans. Et cerise sur le gâteau, la tranche avec la plus forte progression serait celle des 55+!

A l’origine réservé aux étudiants de Harvard, puis aux colleges/universités Américaines, et enfin à tout le monde; le réseau social se trouve maintenant face a un nouveau dilemme.

Le  fait que les séniors débarquent dans le près carré des jeunes pourrait les effrayer. Cela n’est pas le cas pour le moment, mais la problématique se pose vraiment quand vos parents et grands-parents s’incrustent dans vos amis.

Cette tendance reste cependant logique, maintenant que les jeunes du monde entier étalent leurs profils, les parents en font autant! La première raison invoquée est de surveiller l’activité des bambins. La deuxième : c’est totalement tendance… L’idée les amusent, avec un bémol, s’exposer publiquement est encore plutôt nouveau pour les 50+.

Pour Facebook, le bon coté de la chose est de vendre une audience beaucoup plus large et donc; engranger plus de revenus. Le problème reste toujours le même: quoi vendre, à qui et comment… des idées?

Plus de lecture sur AdvertisingAge.

Sapristi, Tintin me pique ma place sur Google

Tintin me pique mon referencementCe Week-end, c’est les 80 ans de Tintin, et donc j’en profite pour exposer un problème que ce héros à houpette me pose. Il y a deux ans, lorsque je tapais « clément toulemonde » sur Google, le premier résultat était une page intitulée : Tintinophiles. Comme tout bon gamin, j’étais fan de Tintin et j’avais donc créé ma première page web sur ce sujet (et oui, déjà un peu geek à cette époque).

Programmée sur FrontPage et hébergée chez Chez.com -les nostalgiques se souviendront- c’était une autre époque. Le hic, c’est que cette page, crée pour les 70 ans du reporter, donc vieille de 10 ans, est pleine de fautes, n’as plus grand intérêt et je souhaiterai que mon futur employeur tombe sur autre chose lorsqu’il/elle tape mon nom sur Gogolle. Bien sur, depuis le temps Chez.com a été racheté une vingtaine de fois, puis fermé et j’ai perdu mes identifiants; je ne peux donc plus y accéder. Morale de l’histoire, dites vous que tout ce que vous mettez en ligne y est pour toujours (lire HD-DVD Vs Digg), qu’il est difficile d’en modifier le contenu, et qu’un employeur peut très facilement tomber dessus !

J’en viens donc à ma question à 2€50 : Comment et pourquoi contrôler son image sur internet?

Continuer la lecture de Sapristi, Tintin me pique ma place sur Google

Les Entreprises face aux Réseaux Sociaux

Depuis le début de mon stage chez AD-referencement, beaucoup d’amis me demandent « mais finalement tu fais quoi à Roubaix? ». L’agence pour laquelle je travaille s’est spécialisée sur une technique utilisée en référencement naturel (non payant): le Net-linking. Un deuxième aspect sur lequel je travaille est le SMO pour Social Media Optimization (et non Sado Maso de l’Optimisation). Pour être plus précis: comment s’impliquer et agir avec les réseaux sociaux en tant qu’entreprise. D’une part les entreprises sont souvent perdues dans ce domaine; de l’autre, l’arrivée des Réseaux Sociaux représente une nouvelle opportunité de croissance en référencement et en relations publiques. Ainsi, il est possible d’augmenter la popularité d’un site en utilisant  intelligemment ces réseaux. Continuer la lecture de Les Entreprises face aux Réseaux Sociaux