Archives de catégorie : Google

Google Wave, Première conlusion de 3 semaines d’essai

Apres trois bonne semaines d’activité sociale avec Google Wave, il est intéressant d’en faire un premier point. Pour rappel, Google Wave est un service du géant du web qui se base sur la problématique suivante : Si un outil de communication comme l’email devait être inventé aujourd’hui, à quoi ressemblerait-il ?

Un super outil de travail de groupe

J’ai été invité à par Stanislas Jourdan de TetedeQuenelle à commenter l’élaboration de son questionnaire sur les Médias d’informations et Internet. Première bonne surprise, la fonction Playback : Au moment, ou j’ai rejoins la conversation, il y avait déjà une cinquantaine de messages.

Wave-Playback-function Cette fonction, permet de reprendre la discussion de manière chronologique : un avantage énorme afin d’en comprendre le fil.

C’est comme pour un film, avec une avance par chapitres. Les mots surlignés en couleurs indique que l’auteur a effectué une modification.

Il est aussi possible qu’une personne tierce effectue des modifications au sein d’un message.

J’ai donc réussi à prendre part à cette discussion, à différents endroits, en réponse à quelqu’un, ou pour compléter un propos. Cela est assez magique et intuitif. Etant de retour dans mon école de commerce depuis peu, j’ai vraiment envie de partager cet outil pour un travail de groupe. J’attends donc la possibilité d’inviter mes amis (donc non je n’ai pas d’invites).

Un piètre outil de messagerie instantanée

En plus de remplacer l’email, cette solution est aussi sensé remplacer l’outil de messagerie instantanée. A ce niveau ont est très très loin d’un Messenger Live, ou même de la messagerie de Facebook; c’est dire. Plusieurs problèmes sont à résoudre :

  • Premièrement la touche entrée n’envoie pas le message, mais effectue un simple retour à la ligne. Cela rend l’outil anti-productif.
  • De plus, il faut obligatoirement cliquer sur le message pour y répondre, ce qui est très irritant.
  • Enfin, le fait de voir le correspondant taper en live, pousse à répondre en plein milieu de la phrase. La discussion est donc déconstruite et non chronologique, ce qui complique tout.

Au bout de quelques minutes, mon correspondant m’as demandé de repasser sur Gtalk… c’est dire ! 🙂

Un Google toujours plus intrusif ?

Je n’irai pas a faire un plaidoyer contre Google Wave, mais le point de Laurent Bourrelly est pertinent : il est maintenant quasiment impossible de ne pas passer par Google sur le Net. Gmail, Maps, Reader, Picaza, Youtube et évidemment le moteur de recherche. Plus l’entreprise grossie, plus son omniprésence devient un véritable handicape pour elle même et l’internaute.

En proposant un service pour remplacer l’email, la messagerie instantané, les commentaires de blogs, les forums; il est légitime de soulever la question de la vie privée. Dans le cas d’une adoption massive, Google aurait entre ses mains la quasi totalité de l’UGC (User Generated Content). Maintenant que Google indexe par défaut les documents publiés dans Google Docs, il est possible que certaines wave soient indexées dans le futur. L’intérêt est évidant en terme de référencement, mais cela soulève un véritable problème éthique dans la mesure ou nous pourrons participer à tous types de Wave, sur différents supports.

Première conclusion :

Comme souvent chez Google, la qualité du service présenté en Béta est bluffante : c’est beau, bien fait et simple. Cependant, nous n’avons pas encore accès à la partie qui selon moi sera la plus intéressante : l’intégration sur les sites. Google Wave pourrait devenir l’outil idéale pour centraliser son activité sociale sur le web : discussion sur les blogs, forums ou même réseaux sociaux; tout serait centralisé sur une seule interface.

Je suis donc impatient de voir le potentiel de Google Wave, une fois intégré sur les sites ou blogs. C’est pour moi le réel intérêt de la solution. Cependant, je garde deux points en suspend :

  1. La gestion de la vie privée : qui à accès à quoi et quels usages seront fait de toutes les données collectés.
  2. Le référencement : Les moteurs de recherches auront ils accès au contenu publié sur les Waves ?

Et vous vous en avez pensez quoi ? Vous voyez d’autres problématiques ?

Mise à jour suite au commentaire de Damien : Google proposerai d’utiliser Wave sur des serveurs privés, pour un usage en entreprise par exemple. Ainsi Google n’hébergerai pas les données -ce qui règle la question de la confidentialité- C’est une première pour Google, cela permettrai de développer ce service comme un véritable protocole (comme l’email par exemple).

Quel Google face aux Médias Sociaux

La question de mon collègue était la suivante: « Est ce que les réseaux sociaux vont concurrencer Google en terme de recherche d’informations? » Ma première réponse était négative : L’utilisation des réseaux sociaux est principalement sociale, c’est à dire pour partager des informations personnelles avec ses amis. De son coté, Google permet de chercher l’adresse d’une page web ayant la réponse à notre requête. Donc a priori, pas de raisons de se concurrencer.

Logo Outils GoogleCependant, après quelques minutes de discussion je suis vite revenu sur ma réponse. Il est évident que de chaque coté, les frontières ont bien évolué. Prenons l’exemple de Facebook, dont l’usage change tous les jours. Les possibilités de microblogging, d’identification, de partage de photos et vidéos se sont ajoutées à la simple création de profil. De l’autre coté Google fournit maintenant bien plus que des liens de pages web: l’arrivée de l’universal search élargit les résultats aux blogs, news, photos, vidéos et Google ne cesse d’ajouter de nouvelles fonctionnalités aux services déjà présents.

Le ‘Web 2.0’ a rendu la parole aux internautes, chacun est maintenant libre de faire son journaliste (avec un blog) de commenter ou voter pour des liens/tweets, de donner des avis sur des produits (dans les forums), ou sur le coiffeur du coin. Il serait donc absurde, lors d’une recherche d’information, d’ignorer tout le contenu créé par cette activité sociale, ou l’UGC (User Generated Content) en général.

Prenons un exemple: je recherche un restaurant sympa à Lille. Naturellement j’ai tendance à demander à mon entourage, puis naturellement aller faire un tour sur internet. Il serait génial de pouvoir taper par exemple « restaurant Lille » dans Google et d’avoir toute une partie Sociale dans les résultats incluant les avis laissés par mes amis qui parlent de restaurants. Par exemple les statuts Facebook et Twitter, ainsi qu’une partie des blogs parlant du sujet… Il existe déjà une extension Firefox qui le permet WebMynd.

La multiplication des différent services de réseaux sociaux amène de nouveaux besoin pour les entreprises et les utilisateurs : Le premier étant la centralisation et gestion de tous ces services: flux RSS/tweets/statuts/tag de photos/notifications… Nous sommes passés d’un monde de recherche d’informations, à celui de surinformation. Il est donc capital de pouvoir centraliser ces infos, et surtout les organiser. Les Flux RSS ont permis de gagner un temps considérable, surtout avec des services très performant comme Netvibes, qui se positionne clairement comme catalyseur de web personnel.

Continuons avec mon exemple: imaginons que le restaurant veuille savoir s’il apparait lors de la recherche « restaurant Lille », et surtout savoir ce que disent les gens; c’est l’E-notoriété. Les grands comptes font appel à des prestataires spécialisés (Digimind, TrendyBuzz, Radian6, Synthesio, Weetrack…). Pour les plus petites, l’investissement est trop lourd, il leur faudrait donc passer par des agences, ou bricoler une solution. C’est là que je suis étonné de voir que Google ne propose rien! Il a le moteur et toute l’infrastructure Insights, Alerts, Blogs etc. Le marché est en train de se structurer et il semble juteux. Parce que, finalement l’objectif des entreprises reste simple: surveiller ce qui remonte dans les résultats de Google et sur les réseaux sociaux.

Dans le fond, les grands comptes payent d’autres entreprises (que Google) pour créer des algorithmes de recherche qui veillent à la marque des entreprises. Cela ressemble grandement à une nouvelle concurrence non?
———-

Plus de lecture: des solutions pour gérer les flux des réseaux sociaux sur Twitter Vs Facebook et Skimmer