Archives de catégorie : Culture en Ligne

Best of des Blogs et chaines YouTube

C’est l’été, et si vous ne savez pas comment vous occuper sur votre serviette de plage, dans le train ou lors de diner de famille un peu long; je propose la liste des mes blogueurs  ET chaines YouTube préférées.

Un peu de Technologie et de Divertissement, en format blog ou chaine YouTube. En moyenne 20 minutes de lecture par article ou vidéo. L’avantage, c’est que c’est toujours super complet. Enjoy !

Young woman reading a book at beach

Technologie:

  • Ploum.net. Cet auteur belge est l’un des premiers blogueur que j’ai suivi étant jeune. Lionel Dricot varie les sujets entre Technologie, Société, le Libre, les Pirates etc. Toujours bien écrit avec beaucoup de fond.
  • Stratechery: Probablement l’un des meilleurs blogs sur la Technologie avec un focus le monde des Entreprises et leurs Stratégie. En anglais, Ben Thompson écrit des articles passionnant bien qu’un peu long. Préparez du café !
  • Standblog: Tristan Nitot parle principalement des Libertés numériques. Un expert sur le sujet étant le président de Mozilla Europe (pensez Firefox). Un challenge permanent dans un monde assiégé par les GAFA.
  • Louis Nauges: L’utilisation des Technologies nouvelles au sein des entreprises. Hardant défendeur du Cloud, il offre un contraste intéressant avec Standblog.
  • MondayNote: Par Jean-Louis Gassée et d’autres auteur, ce blog offre un point de vue de la Valley, avec une french touch intéressante.
  • MKBHD: L’exemple parfait de l’ado qui décide de faire une vidéo pour évaluer son ordinateur, et de la partager sur YouTube. Aujourd’hui à seulement 23 ans, Markes Brownlee est probablement l’un des YouTuber Tech le plus connu au monde avec presque 5 millions d’abonnés.

Divertissement:

  • The NerdWriter: Tout est dans le titre, cette chaine propose des essais sur l’Art, le Cinéma, la Musique… Une belle réalisation avec des sujets bien choisis. Fav ici, ici et ici.
  • CinemaSins: Aucun film n’est parfait. Cette chaine résume les différentes erreurs des films, dans le scénario ou la réalisation. Beaucoup d’humour et au final… d’amour du Cinéma.
  • Le Blog d’un Odieux Connard: Même programme que CinémaSins, mais en français et en texte. Très bien écrit, ce blog tourne en dérision les block-buster américains on français. Un vrai plaisir à lire.
  • Le Monde des Series: Avec l’explosion des series TV cette décennie, ce blog offre une selection et critique des séries connues mais aussi moins connues.
  • Joueur Du Grenier: Revue de vieux jeux vidéos, mais aussi de pubs et dessins animés. Humour et Nostalgie au programme. Fav ici, ici et ici.
  • LastWeekTonight: L’anglais John Oliver revois chaque semaine l’actualité américaine. Le grand format de ce programme américain diffusé sur HBO est gracieusement disponible sur YouTube.

Apple, un iTab pour sauver la presse écrite ?

itunes-logoAprès avoir rebattu les cartes de l’industrie de la musique, Apple vas t’elle nous révolutionner l’industrie de la presse ? Les fans de la marque fantasment depuis longtemps sur le lancement d’un futur Tablet iTab?, sorte d’ardoise numérique, à la croisée d’un MacBook et d’un iPhone. Pure hypothèse, techno-fantasme ou nouvelle iRévolution ? Comme d’habitude avec Apple, toute spéculation sur une iTablet est inutile… j’attendrai donc des annonces officielles de la prochaine keynote en septembre.

Cependant, une chose est certaine : la capacité d’Apple à innover dans un secteur des médias en bérézina est elle, bien réelle. Après la musique, le cinéma et la radio avec les podcasts; la presse reste le seul média que la pomme n’a toujours pas croqué.

tablet2
Délire ou réalité ?

C’est le seul aspect ou j’aurais tendance à suivre les spéculations. Comme elle l’a fait avec l’iPod, Apple sais créer de nouvelles expériences. Il est fort probable que la marque propose un nouvel outil pour lire l’info : un outil de qualité, design, avec une véritable expérience de lecture, plus que sur un PC, iPhone, ou journal.

Stratégiquement la marque dispose de nombreux avantages, petit tour du propriétaire :

Capacité à créer de nouveaux modèles

Apple à maintenant une véritable expérience pour pénétrer des marchés avec de très hautes barrières d’entrés : c’est le premier vendeur de musique au monde, et c’est maintenant le leader du segment des smartphones. Pourquoi une telle réussite ? En analysant, le marché de la presse aujourd’hui, c’est un peu comme la musique hier : une distribution chamboulée, un business modèle en berne et de nouveaux usages (abandon du support physique). Apple, à su réconcilier ces 3 critères en proposant un trio : vente chanson à l’unité + iTunes + iPod. De plus, l’offre étant intégrée et propriétaire, elle fournit un service de qualité méritant l’achat plutôt que du piratage.

Nous avons donc les mêmes symptômes avec la presse, Apple sera t’elle le docteur miracle ?

iTunes, une plateforme de diffusion idéale pour concurrencer Kindle

Le Kindle d'Amazon
Le Kindle d’Amazon

Apple a déjà une plateforme de diffusion de contenu mondialement connu : iTunes. En vendant des iPod et iPhone par millions, le logiciel est devenu un canal de distribution à part entière, en plus d’une véritable machine à cash. En plus de la vidéo et du son, la plateforme pourrait tout à fait diffuser du contenu presse comme des livres, ou des articles.

Amazon fait ça très bien, en contrôlant la vente (sur Amazon.com) et l’outil de lecture, le Kindle. Le produit est aujourd’hui le produit le plus vendu sur la page américaine, et l’entreprise voit son bénéfice augmenter de 68% sur un an.

Apple aurait donc tort de rester en dehors de ce business, l’entreprise trouverait ainsi un relai de  croissance important, le secteur de la musique et de la vidéo étant sujet à de plus en plus de concurrence.

Quel modèle de business

Je vous laisse parcourir le slide de Freek Bijl, qui débroussaille bien les pistes qu’Apple pourrait essayer.

 

Les meilleures idées restent :

  • Les différents types de facturation

C’est l’un des aspects les plus important et sensible du modèle : a quel prix peut être vendu l’information. A première vue, il parait logique de proposer un système identique au papier, l’abonnement. Cependant, c’est un modèle ancien et rigide, le net permet une richesse des sources d’informations; je ne veux donc pas lire qu’un papier. Il y a en effet, probablement d’autres pistes sur la facturation selon l’auteur, le thème, les tags…

  • La suggestion d’articles

C’est un aspect que je pense le plus important : c’est là que la valeur ajoutée se créera. Le principe serait de trouver un service à la Digg (vote des meilleurs articles par une communauté) couplé a une mise en avant d’articles par les journaux. iTunes pourrait proposer des suggestions type iMix ou Genius.

Les points dont je doute :

  • L’intégration des blogueurs dans le système

Il y a déjà beaucoup trop? de sites d’informations. Intégrer des auteurs de blog exploserai le nombre de sources, il faudrait donc un moyen efficace et pertinent pour classer les blogs. De plus, en général un blogueurs ne blog pas pour gagner de l’argent. Un journal est une entreprise, il a donc obligation d’être rémunéré pour son contenu. La plupart des blogueurs s’en foutent. En tout cas, même si les blogs sont une source d’information indispensable, je pense qu’ils seront intégrés en 2ème phase.

  • L’intégration de la publicité

La présentation parle de publicité, mais je ne vois pas ce modèle s’insérer dans une solution Apple. La seule qui existe est entièrement intégrée et gérée par Apple, et ne fait que mettre en avant les produits de la solution. A partir du moment où l’internaute paye pour un service, il serait dangereux de repartir vers ce modèle, surtout que l’on sait maintenant, que la pub ne suffit pas.

Et vous vous voyez cela comment ? Cela vous parait il probable ?

Quel avenir pour la presse d’information ?

chis-anderson-free

Il y a deux semaines, est sortit la version française de ‘Free’ livre qui défend que le meilleur moyen de gagner de l’argent est de tout proposer gratuitement. De nombreuses problématiques se soulèvent aujourd’hui sur le web autour de ce sujet. En premier lieux des sites d’informations comme le Times qui après de nombreuses années gratuit deviennent payant. Ce modèle est-il possible sur le net? Dans son dernier livre, Chris Anderson fait le tour de la question…

Si la presse d’information doit se remettre en question, c’est que pour notre génération -so called Y-, la manière de consommer l’information à bien changée en 10 ans : Proximité (Métro dans le métro), gratuité, a la demande (podcast), en direct (twitter), interactivité (blogs) etc etc.

Avec la crise, les investissements pubs en ligne ont chuté, découvrant au passage le fragile modèle des sites d’informations en ligne : un modèle financé à 100% par la pub n’est pas pérenne.

Pour couronner le tout, le constat est le même pour la presse papier : Chute des investissements pub, nombre de lecteurs en baisse, chute des abonnements et arrivé des Gratuits.

Les journaux et le net qui se tirent dans les pattes depuis maintenant 15 ans : Après avoir boudé le net pendant les années 90, puis donner un accès complet pendant les années 2000; 2010 la décennie du payant?

Rurpert Murdoch donne un début de réponse :

Le journalisme de qualité n’est pas de bon marché

En gros, il va falloir vendre l’information, plutôt que de la donner. Question logique : pourquoi payer pour de l’info qui est accessible gratuitement et massivement en ligne ?

Pour se différencier de l’information gratuite (presse et web), la presse payante devra proposer des contenus de qualité : une actualité décortiquée et mise en perspective. Un peu de perspective et d’analyse -bref- du professionnalisme serait le bienvenue.

Voici une présentation qui résume très bien mon point de vue :

 

Le site Eco89 (de rue89) publie un extrait du livre Free qui résume les 10 principes de cette économie.

Amazon MP3 + iTunes : enfin une alternative?

Le service de téléchargement MP3 d’Amazon.com n’est pas récent, cependant, j’ai été surpris dernièrement par sa qualité et par des prix très agressifs ! Il me semble donc normale de partager avec vous les avantages de ce service.

Transfert automatique dans iTunes :

amazon-mp3-downloaderLE gros avantage d’iTunes c’est que tout est centralisé : Achat, Gestion de la musique et podcast, et synchronisation avec l’iPod. Pour répondre à cette attente, Amazon frappe fort en proposant une synchronisation automatique avec les playlists iTunes et WMP. Cerise sur le gâteau le logiciel transfert même les pochettes d’albums. Enfin, détail non négligeable : en plus de XP/Vista & Apple, le logiciel est disponible pour de nombreuses distributions Linux.

Un catalogue à bas prix, sans DRM et de qualité

black-eyed-peasEn plus d’une compression en 256 kbits/s, en mp3 sans DRM (verrous numériques); Amazon propose des prix compétitifs, par exemple le dernier album des Black Eyed Peas à 5€ contre 9.99 sur iTunes. Aussi le single far de cet opus : ‘Boom Boom Pow’ est à 1.29 sur iTunes conte 0.99€ sur Amazon.

—-

C’est la première fois que je vois des prix différents sur une plateforme de téléchargements légale. Chapeau bas à Amazon, j’espère qu’ils nous réservent d’autres bonne surprises… de la vidéo qui sait ? Si vous connaissez d’autres services aussi performants, n’hésitez pas à les signaler dans les commentaires.

Une vraie offre légale plutot qu'Hadopi

J’ai longtemps hésité avant d’écrire sur le sujet brûlant d’Hadopi. Il me faillait peser le pour et le contre afin d’avoir un point de vue cohérent. Je crois fermement en la capacité du net à promouvoir la production des artistes, et donc à les rémunérer en conséquence. Le problème c’est de rémunérer les artistes proprement alors que le coût de diffusion de leur production est dérisoire. Avant nous achetions un objet : k7 ou CD ou DVD, maintenant le support est numérique, donc reproductible et diffusable à l’infini gratuitement. Il est donc plus difficile d’en justifier le prix. Les studios et maisons de disques doivent donc retourner à un métier plus traditionnel de production, forcément moins lucratif.

Ainsi et pour une fois, la France est pionnière sur internet et va être (ou pas) le premier pays à appliquer un filtrage géant des internautes: c’est l’aboutissement de 10 ans de lutte acharnée des majors contre Internet (il faut le dire). L’intérêt de cette loi, c’est d’avoir mis le débat sur la place publique : les majors ont poussé les politiques à prendre position et à légiférer sur le téléchargement illégal.

(MAJ: le 9 avril 2009, la loi a été rejetée par l’opposition, retour à l’assemblée le 29 avril 2009)

Pour résumer trop brièvement l’idée: la loi met en place un système pour détecter les internautes téléchargeant des contenus illicites; et appliquer une riposte graduée allant de l’alerte email à la coupure définitive de l’accès internet. Tout cela sans passer par un tribunal. Pour avoir plus de détails l’article de maître Eolas sur le sujet est excellent.

Qu’elle soit votée ou non, réalisable ou pas, sauve la culture ou non, ce qui me pousse aujourd’hui à en parler c’est avant tout la passion qui anime le débat soulevé par ce sujet: tout le monde défend becs et ongles sont pré carré. D’un coté, les internautes militent pour un Web libre permettant le partage de la culture (la quadrature du net ou Jaimelesinternautes.com); de l’autre les politiques poussés par les lobbys de la musique et du cinéma (jaimelesartistes), veulent simplement enrayer le piratage.

Avec cette loi, le gouvernement remet dans la conscience collective que télécharger illégalement est répréhensible, mais surtout qu’un moyen est en place pour pister les contrevenants. Le seul hic, c’est que même si le téléchargement illégal diminue (ce qui est probable); il est beaucoup moins probable de voir le CA des majors se stabiliser. Pourquoi ? Simplement parce que la question de l’offre n’est pas résolue.

Les personnes téléchargent illégalement pour plusieurs raisons:

  • C’est trop cher, et donc les internautes retourneront à d’autres solutions: écoute en streaming, encodage de CDs, transfert de bibliothèque mp3 par disque durs, transfert direct par internet etc.
  • Offre légale incomplète, le P2P permet de trouver tout et n’importe quoi: des versions jamais sorties, des livres etc. Les limitations sont trop importantes: DRM, plateformes et lecteurs pour Windows et Mac seulement, visualisation limitée dans le temps pour la VOD.
  • Les technologies sont plus performantes, comme le torrent : téléchargement automatique des séries, classement par la communauté, extrêmement rapide fiable et libre (sans DRM et accessible sur les distribution de Linux).

Tant que les majors n’appliqueront pas des solutions efficaces, je n’imagine même pas une stabilisation de leur chiffre d’affaire ou la fin d’une querelle de générations croissante… Affaire à suivre tant au niveau pénal, technologique ou social.